dimanche , 20 janvier 2019
Accueil / Voyage et plein-air / Choisir sa crème solaire

Choisir sa crème solaire

Le temps où on s’étendait de l’huile sur le corps dans le but de bronzer est révolu. Aujourd’hui, la majorité des campeurs et amateurs de plein-air sont au fait des dangers d’une exposition prolongée au soleil. Les risques de cancer de la peau ont été démontrés et nous savons qu’il vaut mieux bien se protéger des rayons néfastes du soleil avec de la crème solaire.

Personne n’est immunisé aux rayons du soleil. Certaines personnes croient à tort qu’elles sont résistantes car elles attrapent rarement des coups de soleil. Malheureusement, les effets dommageables des rayons UV s’additionnent avec les années et les dommages sont causés par des expositions répétées et continues au soleil, coups de soleil ou non. Il est vrai que les personnes à la peau plus pâle ont plus tendance à attraper des coups de soleil donc le cancer de la peau, mais il existe plusieurs types de cancer de la peau et même les personnes ayant la peau plus foncée peuvent l’attraper. En d’autres mots, tout le monde doit se protéger.

Votre auvent de roulotte vous aidera à vous protéger en bloquant les rayons direct mais n’empêchera pas la reflexion des rayons uv partout autour. En effet, les rayons du soleil rebondissent sur le sol et peuvent nous atteindre même si on est à l’ombre. Le fait de se tenir à l’ombre ne nous dégage donc pas de l’obligation de se mettre de la crème solaire. De la même façon, même un ciel nuageux ne nous épargnera pas. Les rayons UV sont toujours présents même si les nuages bloquent les infrarouges et nous donnent l’impression que nous sommes hors de danger. Ne vous laissez pas avoir par la fraicheur d’une baignade ou un temps frais, les UV sont des rayons froids et peu importe le temps qu’il fait, que vous ayez chaud ou non, ils sont bel et bien là. On doit toujours mettre de la crème solaire.
Il n’est pas facile de choisir une crème solaire vu l’étendue des choix qui s’offrent à nous en pharmacie.

Le type de protection
Premièrement, deux types de rayons sont responsables des dommages causés à la peau : les UVA et les UVB. Les rayons UVA causent le vieillissement prématuré de la peau en pénétrant la peau en profondeur. De leur côté, les rayons UVB sont ceux qui causent les coups de soleil. Les rayons UVA et UVB augmentent significativement le risque de cancers cutanés. Il importe donc de choisir un écran solaire qui bloque les deux types de rayons.  Recherchez la présence du logo de l’ACD qui garantit une protection suffisante contre les UVA.

Le facteur FPS
Une fois que l’on s’est assuré que la crème choisie bloquait les deux types de rayons, vient le temps de choisir le FPS. Le FPS est le Facteur de Protection Solaire. Un facteur FPS 15 bloque 93% des UVB. Un facteur FPS 30 bloque 96,7% des UVB. Au delà du FPS 30, la différence est minime donc il est inutile de payer pour un FPS supérieur à 30. Notez que le FPS n’indique que la protection aux rayons UVB et non aux UVA.

La photostabilité
La photostabilité de la crème est également un élément dont on doit tenir compte. La photostabilité est la capacité d’un produit à résister à la lumière. En effet, certains ingrédients perdent de leur efficacité à partir d’un certain temps d’exposition au soleil. Évidemment, une crème solaire ne doit pas être dégradée sous l’effet de la lumière. Il faut donc choisir un produit photostable.

La résistance à l’eau
Il n’est pas rare, par de belles journées ensoleillées, qu’on souhaite se rafraichir en se baignant. La résistance à l’eau constitue donc une autre propriété à considérer lors du choix de la crème solaire. Cette caractéristique s’avère également utile pour les personnes qui transpirent beaucoup. Par contre, n’oubliez pas que même un produit dit «résistant à l’eau» doit être réappliqué après chaque baignade.

Finalement, on optera idéalement pour une crème non parfumée, non comédogène, hypoallergène et non grasse.

Une fois la crème choisie, il faut bien l’appliquer. En effet, vous aurez beau avoir la meilleure crème sur le marché, si vous ne l’appliquez pas correctement, elle ne servira à rien. La première application doit se faire 30 minutes avant l’exposition au soleil et les applications suivantes à toutes les deux heures. N’oubliez pas d’en remettre également après chaque baignade ou sudation intense. Oui, ça fait beaucoup de crème. En plus, on a tendance à ne jamais en mettre suffisamment. Un adulte devrait mettre l’équivalent d’un verre à shooter de crème à chaque application. Donc votre bouteille de crème solaire ne devrait jamais avoir le temps de «passer date»… Vous devriez en utiliser plusieurs bouteilles en un été et même en hiver.

En conclusion, l’Association canadienne de dermatologie (ACD) recommande d’utiliser une protection solaire à large spectre (qui protège des UVA et des UVB) ayant un FPS d’au moins 30, et ce, à partir de l’âge de 6 mois. Assurez-vous que la crème résiste à l’eau et soit photostable. Si vous avez des questions, vous pouvez toujours demander l’aide d’un pharmacien qui pourra vous aider à choisir le bon produit pour vous.

www.journaldemontreal.com/2017/06/23/5-mythes-repandus-sur-la-creme-solaire

www.uniprix.com/fr/conseils/3/dermo-cosmetiques/comment-choisir-la-meilleure-protection-solaire

www.jeancoutu.com/beaute/conseils-beaute/creme-solaire/

lepharmachien.com/creme-solaire/

www.topsante.com/beaute-et-soins/solaire-bronzage/protection-solaire/uva-uvb-faites-la-difference-10443

Regardez aussi

10 idées de recettes de camping à faire sur le feu

En camping, il n’est pas rare d’être limité lorsqu’il s’agit des outils de cuisine. Il …